PAROLES DE LOCATAIRE

Marlène a vécu 6 mois en 2016 dans un 39m² au 66 rue Sauffroy à Paris. De retour de Lyon avec son mari, sans autre solution, elle s’est résignée à louer dans l’urgence un joli 2-pièces. Un vrai trompe-l’œil.

Pouvez-vous nous rappeler brièvement comment était cet appartement ?

L’emplacement était vraiment idéal pour nous ! Même si la rue était un peu triste, car sans arbre. L’agence proposait un appartement deux-pièces, ce qui était un peu mensonger car la chambre faisait moins de 5m². Il n’y avait même pas la place de mettre un frigo dans la cuisine. Heureusement, il y avait un grand séjour avec des fenêtres donc très lumineux.

Il y avait une boulangerie dans l’immeuble : il se répandait au quotidien une odeur de levure qui est très vite devenue insoutenable ! Puis, après plusieurs mois, nous avons vu qu’il y avait des champignons dans les placards… En bref, l’appartement paraissait très bien, mais s’est finalement révélé un vrai cauchemar.

Pouvez-vous nous raconter une anecdote sur votre logement ?

Je vais vous raconter comment nous avons découvert les champignons et moisissures dans l’appartement. Ça se passe une veille de départ en vacances. Je suis en train de ranger, je tire une paire de draps, et je me rends compte qu’il est moisi … Je prends peur et je regarde nos autres affaires : tout, absolument tout (sacs, draps etc …) est couvert de moisissures !

Les étagères étant encastrées dans le mur, nous n’avions pas remarqué, mais, en regardant plus en détail, nous nous sommes rendus compte que tous les murs étaient complètement remplis de champignons. Il n’y avait aucune trace de moisissure lors du premier état des lieux, les propriétaires avaient sûrement dû repeindre juste avant … J’ai donné mon congé pour l’appartement le lendemain.

Qu’est-ce qui aurait pu être amélioré ?

Pour moi, l’agence aurait pu être beaucoup plus honnête et compréhensive. Tout d’abord ils auraient pu nous donner le nombre réel de pièces. Ensuite, dès que je me suis rendue compte du vrai état des murs, je leur ai envoyé un mail avec des photos pour qu’ils viennent vérifier l’étanchéité des murs et ils m’ont redirigé vers le syndicat. Je pense qu’ils auraient au moins pu faire en sorte que le propriétaire rende l’appartement plus respirable.

Si vous pouviez nous résumer votre appartement en trois mots ?

Bon emplacement
Cache-misère
Insalubre.



Merci à Marlène pour son témoignage !

Commentaires

Posts les plus consultés de ce blog

LOCATAIRES ET PROPRIETAIRES : DROLES DE DRAMES

AGENCES ET LOCATAIRES : LES LIAISONS DANGEREUSES